Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  DILATATION DES BRONCHES
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Pneumologie
    
Auteur Message
Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 769
Masculin
Point(s): 1 885
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Mer 3 Oct - 17:20 (2007) Répondre en citant

LA DILATATION DES BRONCHES (D.D.B.) OU BRONCHECTASIES 
 

1. DEFINITION :


            C’est une maladie caractérisée par des dilatations de la paroi bronchique et par une évolution chronique ayant comme symptômes la toux avec expectoration mucopurulente abondante et des épisodes infectieux à répétition (de type pneumonie ou broncho-pneumonie).
 
2. ETIOLOGIE :


C’est une affection rare ; on distingue deux types :
-       Les bronchectasies primitives, de cause imprécise, souvent congenitales
-       Les bronchectasies acquises : elles sont secondaires à :
·         La sténose bronchique : corps étrangers chez l’enfant surtout, tumeurs bronchiques chez l’homme âgé surtout
·         Les infections : les bronchopneumopathies secondaires à la coqueluche, à la bronchite chronique qui traumatise les différentes tuniques des bronches, …
·         La tuberculose avec adénopathies (compression)
·         L’abcès pulmonaire
·         L’asthme bronchique
 
3. SYMPTOMATOLOGIE :


Il y a trois symptômes principaux :


a. La toux:


            Elle est grasse c.à.d. productive, quinteuse, survenant à toutes les heures de la journée mais surtout le matin au lever (toilette des bronches), soulagée par l’émission des crachats.  Elle est souvent suscitée par une attitude déterminée, celle qui a pour effet de drainer les secrétions vers les zones tussigènes.


b. L’expectoration :


Elle est surtout matinale, abondante
-    200 à 500 ml = bronchorrhée ; on doit la mesurer et en établir une courbe, utile à la surveillance clinique et thérapeutique.
-    Les crachats sont mucopurulents ou purulents.  Recueillis dans un verre, ils sédimentent en quatre couches, de haut en bas :
·      une couche mousseuse (spumeuse) ;
·      une couche muco-purulente ;
·      une couche séreuse, plus claire ;
·      une couche purulente, épaisse, visqueuse, faite d’un pu consistant qui adhère au fond du récipient.  Des filets de sang sont parfois mêlées au pus.
-    Son odeur est fade (= de platre frais), éventuellement fétide.


c. L’état général est souvent bon, sauf parfois de la fièvre en cas de surinfection
-    Une douleur retrosternale à type de chaleur ou de brûlure, soit alors une impression de chatouillement.
-    Une toux quinteuse, douloureuse, sèche
-    Un léger état infectieux (fièvre, …)
 
4.      SIGNES PHYSIQUES :



-    L’auscultation fait entendre de gros râles ronflants
-    L’hippocratisme digital témoigne de l’ancienneté de l’infection bronchique
 
5.      EXAMENS PARACLINIQUES :


-    Crachats : pas de BK
-    Bronchographie surtout et bronchoscopie
 
6.      EVOLUTION :


            Elle est longue, chronique, avec des poussées répétées de la surinfection bronchique, pulmonaire, souvent à point de départ des voies supérieures (examen ORL).  Des complications sont possibles : bronchopneumonies, abcès pulmonaire, insuffisance respiratoire.
 
7.      TRAITEMENT :



a. Médical : il est palliatif


-    Drainage bronchique : cure déclive = drainage postural : prise des positions différentes favorisant l’évacuation des bronches dilatées, siège de rétention ; 2 à 3 séances par jour, avant les repas, de durée de 15 à 30 minutes, la première étant le matin.
Méthodes adjuvantes :
·      Médicaments expectorants et fluidifiants
·      Gymnastique respiratoire et rééducation fonctionnelle en vue de rendre la toux efficace et améliorer la fonction respiratoire (cfr Kiné).
-    Désinfection des foyers suppuratifs :
Antibiotiques selon l’antibiogramme : Tétracycline surtout.  On peut aussi les instiller par sonde endobronchique.
-    Modification du terrain local et général :
·         Cures thermales
·         Cures climatiques, en climat chaud et sec.  On peut être obligé de conseiller au patient de changer de résidence, de milieu.


b. Chirurgical :


            Curatif : surtout pour les formes localisés, mais graves : exérèse d’un foyer limité à un segment ou à un lobe (Lobectomie).


Publicité





MessagePosté le: Mer 3 Oct - 17:20 (2007)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Pneumologie
    

    

  
 

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com