Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  qq cas clinique
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Cardiologie et Chirurgie cardio-vasculaire
    
Auteur Message
besma
Metal
Metal

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2009
Messages: 20
Localisation: algerie
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat
Point(s): 20
Moyenne de points: 1,00
MessagePosté le: Lun 10 Aoû - 13:33 (2009) Répondre en citant



Cardiologie
Angine de poitrine instable 1

Un patient de 60 ans, gros fumeur, dyslipidémique présente un angor d'effort sévère depuis 4 jours. Que proposez-vous ?
1- repos à la maison
2- autorisation de fumer quelques cigarettes pour combattre le stress
3- coronarographie dans l'heure qui suit l'admission à l'hôpital
4- fibrinolyse
5- mise sous scope en Unité de Soins Intensifs avec traitement médical maximum
Réponse : 5

En tomoscintigraphie myocardique, une sténose significative de l'artère interventriculaire antérieure peut se traduire par une hypofixation dans le ou les territoires :
1- antérieur
2- septal
3- inférieur
4- latéro-postérieur
5- dans tous le myocarde
Réponse : 1-2

L'angor instable doit être traité par :
1- héparine
2- paracétamol (doliprane)
3- vasodilatateur type praxilène
4- antibiotique
5- dérivé nitré
Réponse : 1-5

Un homme de 65 ans, porteur d'un rétrécissement aortique serré, avec angor d'effort depuis 5 ans et angor spontané depuis quelques mois, vient de faire une syncope à l'effort. ECG : rythme sinusal PR à 20/100ème de seconde - QRS à 8/100ème de seconde. Quel examen faut-il faire avant la chirurgie ?
1- ECG d'effort
2- Exploration électrophysiologique endocavitaire
3- Coronarographie
4- ECG selon la méthode de Holter
5- Cathétérisme droit
Réponse : 3
Angor stable 1

Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer :
1- un sous-décalage du segment ST
2- un sus-décalage du segment ST
3- des modifications isolées de l'onde T
4- une normalisation percritique du tracé
5- toutes ces réponses sont exactes
Réponse : 5

Un homme de 50 ans consulte pour une douleur thoracique constrictive angoissante d'apparition récente survenant à la marche, forçant à l'arrêt et cédant rapidement. Quel est le diagnostic le plus vraisemblable ?
1- infarctus du myocarde ambulatoire
2- dystonie neuro-végétative
3- angine de poitrine
4- dissection aortique débutante
5- embolie pulmonaire
Réponse : 3

Quelle classe médicamenteuse à visée anti-ischémique doit être préférée en première intention, en l'absence de toute contre indication, chez un homme de 53 ans présentant un angor stable d'effort ?
1- amiodarone
2- antagonistes calciques
3- (bloquants
4- dérivés nitrés
5- antiagrégants plaquettaires
Réponse : 3

L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme en cas de :
1- survenue au cours de l'effort
2- survenue au décours immédiat de l'effort
3- survenue exclusivement nocturne
4- répétition des crises à horaires fixes
5- inefficacité de la TNT
Réponse : 2-3-4

Un patient souffre d'angor d'effort stable. Son examen clinique révèle des signes d'insuffisance cardiaque gauche avec crépitants dans le tiers inférieur des deux poumons. Quels médicaments doivent être évités dans ce contexte ?
1- dérivés nitrés
2- Bêta-bloquants
3- Amiodarone (Cordarone®)
4- Vérapamil (Isoptine®)
5- anti-agrégants plaquettaires
Réponse : 2-4



Quelles propositions concernant l'angor spastique (ou angor de Printzmetal) sont exactes ?
1- il s'accompagne volontiers de troubles du rythme ventriculaire
2- il est compatible avec une capacité d'effort normale
3- il survient le plus souvent en l'absence de sténose coronaire significative
4- il se manifeste sur l'ECG percritique par un sous-décalage majeur de ST
5- il survient spontanément sans facteurs déclenchant
Réponse : 1-2-3-5

Au cours d'une crise d'angor, l'ECG peut montrer :
1- une lésion sous-épicardique
2- une lésion sous-endocardique
3- une extra-systolie ventriculaire bigéminée
4- aucune modification de ST et T
5- une ischémie sous-épicardique
Réponse : 1-2-3-4-5

Une douleur thoracique rétro-sternale est fortement évocatrice d'angor :
1- Si elle disparaît lors d'un effort
2- Si elle irradie dans le bras droit
3- Si elle disparaît après la prise de Trinitrine
4- Si elle s'accompagne d'un sus-décalage diffus sur l'ECG
5- Si la radiographie pulmonaire est normale
Réponse : 3
Athérome 1

Les lipoprotéines contenant l'ApoB100 sont :
1- VLDL
2- IDL
3- HDL
4- LDL
5- albumine
Réponse : 1-2-4

Quels sont les facteurs de risque de la maladie athéromateuse ?
1- tabac
2- hypertension artérielle
3- alcool
4- hypertriglycéridémie
5- diabète
Réponse : 1-2-5
Douleur thoracique aigue et chronique 1

Un homme de 60 ans, hypertendu traité de longue date, diabétique et dyslipidémique se présente au SAU suite à une violente douleur transfixiante rétrosternale à irradiation interscapulaire. A son arrivée, le patient souffre toujours et est agité. Vous constatez un cœur rapide à 100/minute, la pression artérielle est à 160/95 mais le reste de votre examen clinique est normal. Son ECG est subnormal, hormis un discret sous-décalage du segment ST en V4-V6. L'examen complémentaire que vous prescrivez en urgence est:
1- une coronarographie
2- un dosage des marqueurs biologiques de l'infarctus du myocarde
3- un prélèvement pour mesure des gaz du sang
4- un scanner thoracique
5- une échocardiographie trans-thoracique et trans-oesophagienne
Réponse : 5
Une femme de 37 ans sans facteurs de risque cardiovasculaire se plaint de douleurs thoraciques atypiques d'effort et de repos évoluant depuis plusieurs années. Quel examen allez-vous demander en priorité ?
1- échocardiogramme
2- enregistrement Holter de 24 heures
3- épreuve d'effort
4- coronarographie
5- dosage de troponine
Réponse : 3
Facteurs de risque cardio-vasculaire et prévention 1

A partir de quel taux sanguin de LDL-cholestérol est-il recommandé d'introduire un traitement par statines (Inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase) en prévention secondaire chez un patient aux antécédents d'infarctus du myocarde ?
1- >1,00 gr/l
2- >1,30 gr/l
3- >1,60 gr/l
4- >1,90 gr/l
5- >2,20 gr/l
Réponse : 2

Parmi les éléments suivants lequel n'est pas un facteur de risque cardio-vasculaire ?
1- Hypercholestérolémie
2- Insuffisance rénale
3- Tabagisme actif
4- Sédentarité
5- Sexe masculin
Réponse : 2
Infarctus du myocarde 1

Un anévrysme ventriculaire gauche post-infarctus est caractérisé par les cinq propositions suivantes, sauf une. Laquelle ?
1- un B4 à l'auscultation
2- une lésion sous-épicardique persistante sur l'ECG
3- un risque de thrombose avec embolie
4- un risque de tachycardie supra-ventriculaire
5- un risque d'insuffisance cardiaque
Réponse : 4

La survenue d'une salve de rythme idio-ventriculaire accéléré (RIVA) à la phase aiguë d'un infarctus du myocarde :
1- est un élément de mauvais pronostic
2- traduit un infarctus étendu
3- impose un traitement anti-arythmique systématique
4- est une indication de traitement digitalique
5- aucune des réponses ci-dessus n'est exacte
Réponse : 5

Un IDM récent dont les signes directs siègent dans les dérivations D2 D3 à VF V1 V2 est un infarctus :
1- antéroseptal
2- antérieur étendu
3- postérolatéral
4- antérolatéral
5- septal profond
Réponse : 5

Lors d'un IDM de topographie inférieure, on observe une chute de la pression artérielle à 80/50 mmHg, une bradycardie sinusale à 40/min, des sueurs et des nausées. L'auscultation pulmonaire est normale. Parmi les mesures thérapeutiques suivantes, laquelle retiendrez-vous en priorité ?
1- injection d'Isuprel IV
2- perfusion d'un soluté macromoléculaire
3- Atropine 1 mg IV
4- Digoxine IV, 1 ampoule
5- mise en place d'une perfusion de TNT
Réponse : 3

L'électrocardiogramme d'un infarctus myocardique à la phase aiguë peut montrer :
1- une onde de Pardee
2- une onde Q profonde et une onde T négative
3- des extrasystoles ventriculaires
4- un bloc auriculoventriculaire du 2ème degré
5- une fibrillation auriculaire
Réponse : 1-3-4-5

Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome vagal :
1- s'accompagne d'une tachycardie sinusale
2- est plus fréquent en cas d'infarctus inférieur
3- comporte une bradycardie importante
4- s'accompagne d'une hypotension artérielle
5- est amélioré par l'atropine
Réponse : 2-3-4-5



A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal, choisir les propositions exactes :
1- les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales droites
2- il correspond habituellement à une thrombose de l'artère interventriculaire antérieure
3- il peut se compliquer de rupture myocardique
4- il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu plusieurs semaines après le début
5- il entraîne souvent un dysfonctionnement de la valve mitrale
Réponse : 1-2-3-4

Parmi les marqueurs biologiques suivants, lesquels sont spécifiques d'infarctus myocardique aigu (entre la 6ème et la 11ème heure) ?
1- CPK
2- CPK-mb
3- Troponine
4- Myoglobine
5- LDH
Réponse : 2-3

L'apparition d'un souffle systolique à la 48ème heure d'évolution d'un infarctus postéro-inférieur aigu doit faire évoquer :
1- un obstacle éjectionnel ventriculaire gauche
2- une insuffisance tricuspidienne aiguë
3- une insuffisance mitrale aiguë par rupture de pilier
4- une communication inter-auriculaire
5- une communication inter-ventriculaire
Réponse : 3-5



Parmi les propositions concernant l'infarctus du myocarde chez la personne âgée, laquelle est fausse ?
1- l'infarctus du myocarde est souvent asymptomatique
2- la défaillance cardiaque est une complication fréquente
3- la douleur thoracique est la manifestation la plus fréquente
4- des nausées et vomissements peuvent être l'expression d'un infarctus du myocarde
5- une syncope peut révéler un infarctus du myocarde
Réponse : 3
Infarctus du myocarde 2

Parmi les marqueurs biologiques suivants dosables dans le sang veineux périphérique dans les heures suivant la constitution d'un infarctus du myocarde aigu, lesquels sont le plus spécifiques de nécrose myocardique ?
1- Myoglobine
2- Troponine T
3- Créatine phosphokinase (CPK) totale
4- Isoformes CPK-MB massiques
5- Lactate deshydrogénase (LDH)
Réponse : 2-4

Vous êtes à domicile, au chevet d'un patient de 56 ans, sans antécédents notables qui vous a appelé pour syndrome douloureux thoracique aigu ayant débuté une heure auparavant. L'examen clinique est normal, la pression artérielle à 120/75 mmHg, et l'ECG montre des signes d'infarctus antérieur. En attendant l'arrivée de l'équipe du SAMU, quels gestes thérapeutiques ne devez-vous pas réaliser ?
1- administration per os de 250 mg d'aspirine
2- injection sous-cutanée de 50 mg de morphine
3- injection intramusculaire de 50 mg de morphine
4- injection intraveineuse systématique de 100 mg de lidocaïne (Xylocaïne®)
5- injection intramusculaire systématique de 100 mg de lidocaïne (Xylocaïne®)
Réponse : 3-4-5
En cas de douleur thoraciques avec suspicion d'infarctus du myocarde on dose certaines protéines plasmatiques pour différentes raisons :
1- la myoglobine car c'est le marqueur le plus précoce de la nécrose
2- la myoglobine car c'est un marqueur spécifique de la nécrose myocardique
3- la troponine I car c'est le marqueur le plus spécifique de la nécrose myocardique
4- la CPKMB - masse car c'est l'iso enzyme le plus spécifique des créatines kinases
5- la troponine car c'est le marqueur le plus précocement élevé
Réponse : 1-3-4

Parmi les classes pharmacologiques suivantes, lesquelles ont démontré leur efficacité en termes de diminution de la mortalité cardiovasculaire après infarctus du myocarde ?
1- antagonistes calciques
2- beta-bloquants
3- dérivés nitrés
4- inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase (statines)
5- inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine
Réponse : 2-4-5

Parmi les marqueurs biologiques suivants, lesquels présentent une spécificité supérieure à 80 % pour le diagnostic d'infarctus du myocarde à la phase aiguë après la 6ème heure d'évolution ?
1- D-dimères
2- CPK
3- Isoforme MB-CPK
4- Myoglobine
5- Troponine Ic
Réponse : 3-5



Parmi les propositions suivantes, lesquelles constituent des contre-indications absolues à la prescription de -bloquants après un infarctus du myocarde ?
1- diabète de type II insulino-requérant
2- asthme traité par corticothérapie au long cours
3- un bloc de branche droit isolé à l'ECG
4- artériopathie oblitérante des membres inférieurs stade II
5- bradycardie sinusale de repos à 40 par minute à l'état basal
Réponse : 2-5

L'apparition d'un souffle systolique à la 48ème heure d'évolution d'un infarctus postéro-inférieur aigu doit faire évoquer :
1- un obstacle éjectionnel ventriculaire gauche
2- une insuffisance tricuspidienne aiguë
3- une insuffisance mitrale aiguë par rupture de pilier
4- une communication inter-auriculaire
5- une communication inter-ventriculaire
Réponse : 3

Parmi les marqueurs biologiques suivantes, lesquels témoignent de manière spécifique de la constitution d'un infarctus du myocarde aigu ?
1- Créatine phosphokinase totale
2- Isoforme MB de la créatine phosphokinase
3- Myoglobine
4- Troponine Ic
5- D-Dimères
Réponse : 1-2-4
Péricardites aigues 1

Les caractères du frottement péricardique sont les suivants, sauf un. Lequel ?
1- superficiel mésocardiaque
2- protosystolique et télédiastolique
3- crissement de cuir neuf
4- doux froissement de la soie
5- persiste en apnée
Réponse : 2

Concernant la douleur de péricardite aiguë, toutes les propositions suivantes sont justes, sauf une. Laquelle ?
1- la douleur s'accentue volontiers lors des mouvements respiratoires
2- la douleur peut s'accompagner de troubles du rythme supra-ventriculaires
3- l'ECG peut montrer des troubles diffus de la repolarisation
4- la douleur peut s'accompagner d'un frottement péricardique disparaissant en apnée
5- le traitement de 1ère intention est une prescription d'Aspégic*
Réponse : 4

Quels accidents évolutifs peuvent survenir au cours d'une péricardite aiguë idiopathique ?
1- insuffisance ventriculaire gauche
2- rechute
3- infarctus du myocarde
4- troubles du rythme auriculaire
5- tamponnade
Réponse : 2-4-5


Les signes électrocardiographiques de la péricardite aiguë comprennent :
1- un sous décalage de PQ et un sus décalage de ST
2- une normalisation de PQ et applatissement de T
3- une onde Q transitoire en précordiales
4- une inversion de T
5- un allongement de l'espace PR
Réponse : 1-2-4

Parmi les signes suivants, lesquels sont très évocateurs du syndrome de tamponnade cardiaque :
1- turgescence des veines jugulaires
2- silhouette cardiaque peu mobile en scopie
3- signes d'oedème aigu pulmonaire
4- diminution inspiratoire de la pression artérielle systolique
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-2-4-5

Toutes les affirmations suivantes concernant la péricardite aiguë bénigne ('virale') sont vraies sauf une. Laquelle ?
1- la douleur est habituellement vive
2- le frottement péricardique est souvent fugace
3- le décollement péricardique à l'échocardiogramme, signant la présence d'un épanchement, est constant
4- l'évolution vers la constriction péricardique est très rare
5- le traitement repose sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou l'aspirine
Réponse : 3



Parmi les signes cliniques suivants, lesquels sont typiques du tableau de tamponnade péricardique ?
1- achycardie
2- dyspnée majorée par la position assise
3- tension artérielle effondrée ou pincée
4- turgescence des jugulaires
5- pouls paradoxal
Réponse : 1-3-4-5

Parmi les symptômes et signes cliniques rencontrés dans la péricardite aiguë virale, lequel n'est pas habituel ?
1- Douleur thoracique augmentée par l'inspiration profonde
2- Fièvre aux alentours de 38°
3- Souffle systolique maximum en latéro-sternal gauche
4- Syndrome grippal dans les 15 jours précédents
5- Tachycardie
Réponse : 3
Péricardites constrictives 1

Une tamponnade cardiaque s'accompagne de tous ces signes, sauf un. Lequel?
1- chute de la TA
2- chute de la pression veineuse
3- pouls paradoxal
4- turgescence des veines jugulaires
5- état de choc
Réponse : 2


Devant un état de choc cardiogénique par suspicion de tamponnade péricardique, quels sont les gestes à faire en priorité ?
1- demander une numération formule sanguine
2- mettre en place une pression veineuse centrale ou mieux un cathéter de swann ganz
3- faire un drainage péricardique de 'sauvetage'
4- réaliser une échographie pour confirmer la tamponnade
5- réaliser une expansion volémique
Réponse : 3-4-5
 

_________________
croyez vous encore qu'une croissance infinie soit possible sur une planéte où les ressources sont limitées?


Publicité





MessagePosté le: Lun 10 Aoû - 13:33 (2009)

PublicitéSupprimer les publicités ?
noor
New
New

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2009
Messages: 19
Localisation: france
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval
Point(s): 19
Moyenne de points: 1,00
MessagePosté le: Lun 7 Juin - 21:42 (2010) Répondre en citant

merci besma pour le partage


yana81
New
New

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2011
Messages: 3
Point(s): 3
Moyenne de points: 1,00
MessagePosté le: Ven 10 Juin - 10:21 (2011) Répondre en citant

merci .


Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:36 (2016)

Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Cardiologie et Chirurgie cardio-vasculaire
    

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com