Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  les anemies
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Hématologie
    
Auteur Message
besma
Metal
Metal

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2009
Messages: 20
Localisation: algerie
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat
Point(s): 20
Moyenne de points: 1,00
MessagePosté le: Lun 3 Aoû - 16:05 (2009) Répondre en citant

Anémies : définition et classification générale 
Sommaire
 

- définition
- présentation clinique générale
- classification générale :
            anémies normocytaires
            anémies microcytaires
            anémies macrocytaires
- présentation clinique générale des anémies
 

 

Définition : baisse de l’hémoglobine (Hb) circulante en deçà des valeurs normales pour l’âge
 

                                    homme                                 < 13 g/dl
 

                                    femme                                   < 12 g/dl
 

                                    enfant                                    < 11 g/dl
 

                                    nouveau-né                         < 14 g/dl
 

(voir le document: « valeurs normales de l’hémogramme en fonction de l’âge »)
 

L’hémoglobine, principal constituant du globule rouge, fixe l’oxygène au niveau des alvéoles pulmonaires et le libère au niveau des tissus utilisateurs; le flux sanguin des hématies est sous la dépendance du rythme et de la pression cardiaques.
 

Le globule rouge (GR) ou hématie ou érythrocyte est une structure cellulaire anucléée réduite à une membrane qui contient une solution d’hémoglobine, et plusieurs enzymes (protègent l’Hb et la membrane des phénomènes oxydatifs)
 

1. Présentation clinique générale
 

Dépend de : - vitesse de réduction de la capacité du sang à transporter l’O2
                        - capacité du système cardiovasculaire et pulmonaire à compenser l’anémie
                        - de la maladie sous-jacente qui peut avoir induit l’anémie
 

Principaux signes (voir une version plus complète en fin de ce document)
 

            - anémie modérée (Hb = 8-11 g/dl) : polypnée et tachycardie à l’effort, asthénie, pâleur
            - anémie sévère (Hb < 7-8 g/dl) : polypnée et tachycardie permanentes, souffle systolique, œdèmes, céphalées, vertiges
 

S’il y a peu de signes cliniques en rapport avec l’anémie :
 

* soit l’anémie est modérée
* soit l’anémie s’est installée lentement, sur plusieurs mois (è anémie chronique)
 

Si l’anémie est mal supportée, avec signes cliniques nets d’anémie :
 

* L’anémie est très profonde,
* L’anémie a été d’installation rapide, en quelques jours ou quelques semaines : 
                        è anémie aiguë, avec risque d’état de choc (collapsus)
 

 

 

2. Classification générale
 

L’anémie n’est pas un diagnostic, mais un symptôme imposant une recherche étiologique :
 

* En fonction des indices érythrocytaires : VGM et secondairement CCMH
 

* La numération des réticulocytes est indispensable dans de nombreux cas.
 

* En fonction d’autres anomalies de l’hémogramme (anomalies quantitatives/qualitatives les leucocytes et/ou des plaquettes, de cellules anormales circulantes, …) on complètera sa démarche
 

 

Attention: il existe de « fausses » anémies par hémodilution (augmentation du volume plasmatique qui entraîne une diminution relative de l’Hb) :
 

- femme enceinte à partir de 3 – 4 mois
 

- splénomégalie (fait partie de l’ « hypersplénisme »)
 

- les grandes hyperprotidémies (essentiellement gammapathies monoclonales et surtout pics IgM, par augmentation de la pression oncotique du plasma)
 

- insuffisance cardiaque
 

 


 

 

 

VGM = 80 – 100 fl = anémie normocytaire
 

Il faut faire la numération des réticulocytes  (N = 25 – 100 G/l)
 

* réticulocytes > 150 G/L = anémie régénérative
 

Deux grandes circonstances :
 

- anémie post hémorragique
 

- anémie hémolytique : destruction excessive de GR, liée à 2 grands types de mécanismes :
 

                        * mécanisme externe au GR :
 

                                                                        * immunologique (anticorps)
                                                                        * parasitaire (paludisme)
                                                                        * infectieux
                                                                        * toxique
 

                        * le GR est génétiquement anormal :
 

                                                                        * anomalie de la membrane
                                                                        * anomalie de l’hémoglobine
                                                                        * anomalie d’une enzyme du GR
 

* réticulocytes < 150 G/l = anémie non régénérative
 

Il faut penser à :
 

                                                                        - maladie inflammatoire
                                                                        - insuffisance rénale
                                                                        - insuffisance endocrine (thyroïde, hypopituitarisme, corticosurrénale)
                                                                        - insuffisance hépatique
 

Il faut aussi regarder s’il existe des anomalies quantitatives et/ou qualitatives des leucocytes (formule leucocytaire) et des plaquettes, orientant vers :
 

                                                                        - aplasie médullaire
                                                                       - syndrome myélodysplasique
                                                                       - moelle envahie (leucémie, lymphome, myélofibrose, cancer)
 

NB 1 : plusieurs de ces anémies peuvent être discrètement macrocytaires : voir ci-dessous
 

NB 2 : La majorité de ces anémies est normochrome (CCMH = 32 – 36 g/dl)
L’hyperchromie, avec CCMH > 36 g/dl,  existe pour certaines anémies hémolytiques constitutionnelles ou acquises, mais n’est mise en évidence qu’avec certains types d’automates)
 

 

 

VGM < 80 fl = anémie microcytaire : 3 grandes étiologies
 

1. - anémie par manque de fer dans l’organisme
 

2. - anémie inflammatoire par stockage excessif du fer dans les réserves (= anémie des maladies chroniques)
 

3. - anémie par anomalie de l’hémoglobine : thalassémie, hémoglobinose E ou C ou D
 

4. - Exceptionnellement : anémies sidéroblastiques héréditaires (petit enfant)
 

La CCMH est diminuée dans les anémies par carence en fer et inflammatoires, et normale ou un peu diminuée dans les hémoglobinoses
 

 

 

VGM > 100 fl = anémie macrocytaire
 

 

* réticulocytes élevés (> 250 – 300 G/L) :
 

le volume des réticulocytes est de 20% supérieur à celui des GR, ce qui peut augmenter le volume moyen des GR (=VGM) jusque 105 – 110 fl
 

                        ► la démarche est celle d’une anémie normocytaire régénérative
 

 

* réticulocytes  < 150 G/L = anémie non régénérative 
 

                                                - alcoolisme chronique (VGM jusque 120 fl)
                                                - insuffisance hépatique (normocytaire, ou macrocytaire jusque 105 fl)
 

                                                - hypothyroïdie (normocytaire, ou macrocytaire jusque 105 fl)
 

                                                - carence en vitamine B12 ou en acide folique (VGM jusque 145 fl)
 

                                                - prise de certains médicaments (chimiothérapies, antirétroviraux, antifoliques: VGM jusque 125 fl)
                                                - moelles envahies (normocytaire, ou macrocytaire jusque 105 - 110 fl)
 

                                                - aplasie médullaire (jusque 105 fl)
 

                                                - syndromes myélodysplasiques (normocytaire, ou macrocytaire jusque 115 fl)
 

                                                - malnutrition importante
 

 

 

 

Présentation clinique générale des anémies
 

Anémie d’installation rapide :
 

                                    - pâleur
                                    - dyspnée
                                    - amplification du rythme respiratoire (polypnée permanente)
                                    - tachycardie
                                    - palpitations, parfois angine de poitrine
                                    - fatigue
                                    - étourdissements, vertiges, malaises, céphalées
                                    - oedèmes
                                    - si installation très rapide (QQ jours, QQ semaines : risques d’état de choc (collapsus)
 

Anémie d’installation très chronique (par exemple les carences en fer, en vit B12) :
 

            L’Hb peut descendre jusqu’à 8 g/dl sans signes notables (pâleur, dyspnée, polypnée et tachycardie modérées, asthénie progressive)
Compensation de la masse sanguine par augmentation progressive du volume plasmatique total : une transfusion devra s’effectuer lentement afin d’éviter une décompensation cardiaque par surcharge volémique
 

Remarque : à hémoglobine totale identique à l’hémogramme, une anémie d’installation rapide est moins bien supportée qu’une anémie d’installation lente (chronique)
 

La pâleur :
 

- signe non spécifique de l’anémie : dépend de la vasoconstriction et la vasodilatation cutanées, de la pigmentation de la peau
 

            ► examiner les muqueuses endo-buccale et pharyngée, la paume des mains, la base des ongles
 

                                    Couleur jaunâtre : anémie chronique
                                    Couleur jaune citron : anémie pernicieuse sévère (carence vit B12/folates)
                                    Avec ictère : anémie hémolytique
                                    Avec pétéchies : anémie associée à une thrombopénie/thrombopathie (aplasie, hémopathie, myélodysplasie)
                                    Avec fièvre : état inflammatoire ? ; regarder le nombre des neutrophiles (infection ?)
 

Autres signes :
 

- troubles neurologiques
 

            * maux de tête, vertiges, malaises = signes non spécifiques d’anémie
            * faiblesse musculaire
            * paresthésies (carence en vit B12)
 

- troubles phanériens : cheveux ternes, cassants ; ongles cassants, abîmés, convexes (carence en fer)
 

- troubles gastro-intestinaux :
 

            * glossite, atrophie papillaire : carence en B12, plus rarement en fer
            * lésions nécrotiques de la bouche, du pharynx : anémie associée (aplasie, LA,…)
 

 

 

Il faut :
 

- évaluer l’anémie :    - installation aiguë, brutale
                                   - insidieuse
- essayer de préciser le début des signes
 

- Historique :
 

            * histoire familiale, incluant ictère, calculs biliaires, cholécystectomie, splénectomie
            * chez la femme : nombre de grossesses, âge des enfants
            * habitudes alimentaires (cuisson prolongée des aliments qui détruit les vitamines (folates); alimentation au lait de vache, pauvre en fer)
            * exposition à des solvants, des toxiques ; liste précise des médicaments
            * voyages (paludisme)
 

- Modification du rythme des selles, hémorroïdes
- Volume de sang menstruel : mais difficile à préciser (pathologique si caillots après le premier jour)
- ictère ?
- couleur des urines :
            * hématurie, hémoglobinurie (urines rouges, urines sombres)
            * urobilinurie (urines sombres)
 

- Autres (pas de liste limitative) :
            * ecchymoses, pétéchies : thrombopénie/thrombopathie ?
            * fièvre : neutropénie, polynucléose ? cellules sanguines  anormales?
            * adénopathies ? (lymphopénie, lymphocytose ?)
            * splénomégalie ? (hémodilution ? lymphocytose ? dysimmunité ? hémopathie ?
            * hépatomégalie ? (dysfonction hépatique ?)
            * Penser aux signes d’autres maladies (rein, foie, infection chronique, maladie endocrine, cancer,…)
 

 

Remarque :
Concernant les aspects cliniques des anémies vous pouvez également vous reporter au site de l’UMVF, qui reprend les référentiels de la Société Française d’Hématologie (SFH):
http://www.umvf.org
(cliquer ensuite sur la petite fenêtre : campus numériques)
 

 

(M Zandecki, octobre 2006)

_________________
croyez vous encore qu'une croissance infinie soit possible sur une planéte où les ressources sont limitées?


Publicité





MessagePosté le: Lun 3 Aoû - 16:05 (2009)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 763
Masculin
Point(s): 1 879
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Lun 3 Aoû - 16:43 (2009) Répondre en citant

bravo Besma, un très bon article  (y)


wissem
Bronz
Bronz

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2009
Messages: 65
Localisation: algérie
Féminin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 65
Moyenne de points: 1,00
MessagePosté le: Mer 5 Aoû - 08:35 (2009) Répondre en citant

bravo

_________________
Si tu pleures de joie, ne sèche pas tes larmes : tu les voles à la douleur


Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:43 (2016)

Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Hématologie
    

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com