Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  Obama s'attaque à une délicate réforme de l'assurance maladie
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Diverstyle » Actualités     
Auteur Message
Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 763
Masculin
Point(s): 1 879
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 09:37 (2009) Répondre en citant


REUTERS/Larry Downing
Barack Obama lors d'une conférence de presse après ses annonces.

Le président américain a affirmé qu'une large refonte du système de santé était essentielle à une reprise de l'économie américaine et a appelé le Congrès à adopter son plan de réformes qui suscite le scepticisme y compris dans les rangs démocrates.

Dans une conférence de presse télévisée, Obama a expliqué mercredi que l'accroissement exponentiel des dépenses de santé, au travers des programmes Medicare pour les personnes âgées et Medicaid pour les pauvres, était la principale cause du déficit fédéral.
"Si nous ne contrôlons pas ces dépenses, nous ne parviendrons pas à contrôler notre déficit", a expliqué Obama.
"Alors que nous portons secours à une économie touchée par une crise de grande ampleur, nous devons reconstruire (ce système) pour qu'il soit plus fort qu'avant. La réforme de l'assurance maladie est cruciale dans cet effort", a jugé le chef de l'Etat américain.
"J'ai également promis que la réforme de l'assurance maladie n'augmenterait pas notre déficit pour la décennie à venir et je m'y engage", précise-t-il.
Obama reste optimiste
Les réformes voulues par Obama, et dont le coût est estimé à 1000 milliards de dollars sur 10 ans, rencontrent une opposition de la part de nombreux républicains mais également de la part de certains démocrates.
Le président américain, qui a fait de ce chantier sa priorité législative, a souhaité que le débat ne soit pas victime de "jeux politiques".
"Nous ferons adopter une réforme qui réduira les dépenses, favorisera le choix et fournira une couverture sur laquelle tous les Américains pourront compter. Et nous le ferons cette année", a-t-il indiqué.
Dans son propre camp, Obama doit faire face à une opposition d'un groupe de démocrates conservateurs qui contestent le coût et le financement de cette refonte.
Les républicains voient, eux, dans ce projet présidentiel l'occasion d'infliger un cuisant échec à Obama et aux démocrates.
"S'ils essaient de sauver le système de santé comme ils ont tenté de sauver notre économie, je crois que nous sommes face à un très gros problème", a dit John Boehner, leader des républicains à la Chambre des représentants.
Malgré ce front du refus, Obama s'est voulu optimiste, estimant que les "étoiles sont alignées", autrement dit que la conjoncture est favorable à un large accord.
Le président de la commission des Finances du Sénat, Max Baucus, a indiqué que la réunion à huis clos pour obtenir un accord bipartisan avait enregistré des progrès.
Moins de 50% des Américains soutiennent la réforme de l'assurance maladie
Obama s'est personnellement engagé dans cette réforme et a rencontré mardi à la Maison blanche les représentants démocrates qui mènent la fronde.
Le président américain veut aller vite dans cette réforme et il souhaite que les deux chambres adopte une première version du plan avant les vacances parlementaires du mois d'août.
L'opposition pourrait profiter de cette interruption des travaux pendant un mois pour renforcer ses positions.
La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a indiqué qu'elle dispose d'un nombre de voix suffisant pour obtenir l'adoption du plan.
La refonte prévoit la création d'un programme d'assurance maladie géré par le gouvernement pour faire concurrence aux assurances privées, une extension de la couverture aux quelque 46 millions d'Américains non assurés et une maîtrise de l'augmentation des dépenses qui dépasse celle de l'inflation.
La question demeure délicate et Obama ne bénéficie pas d'un soutien populaire sur ce dossier. Selon un sondage du Washington Post, moins de 50% des Américains approuvent leur président sur cette réforme.




http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/obama-s-attaque-a-une-delic…


Publicité





MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 09:37 (2009)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Diverstyle » Actualités     

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com