Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  Grippe A(H1N1): l'OMS déclare l'état de pandémie mondiale
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Diverstyle » Actualités     
Auteur Message
Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 763
Masculin
Point(s): 1 879
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Ven 12 Juin - 10:21 (2009) Répondre en citant

Grippe A(H1N1): l'OMS déclare l'état de pandémie mondiale

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi la première pandémie mondiale de grippe depuis 41 ans, relevant son niveau d'alerte à l'échelon maximal de 6 alors que les cas d'infections liés au virus A(H1N1) continuent à augmenter aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Europe.


Dans une déclaration adressée à ses Etats membres, l'OMS annonce avoir pris la décision de relever son niveau d'alerte de la phase 5 à la phase 6, après une réunion d'urgence de ses experts.
Ce passage au niveau 6, qui était attendu, confirme que l'épidémie de grippe A(H1N1), partie du Mexique et des Etats-Unis, s'est transformée en pandémie mondiale.
Elle "peut être globalement considérée comme d'une sévérité modérée" à ce stade, selon l'agence onusienne qui invite les pays membres à ne pas fermer les frontières, ni limiter les voyages et le commerce internationaux. Selon le dernier bilan de l'OMS, 74 pays ont officiellement signalé 27.737 cas de grippe A(H1N1), dont 141 mortels. La dernière pandémie, la grippe de Hong Kong en 1968, avait fait environ un million de morts. La grippe saisonnière habituelle fait chaque année de 250.000 à 500.000 morts.
Selon la directrice générale de l'OMS Margaret Chan, les pays déjà touchés par la grippe A(H1N1) doivent se préparer à une "deuxième vague" de cas. La maladie provoquera de nouveaux décès mais on ne s'attend pas à une hausse soudaine du nombre de cas mortels, a-t-elle ajouté.
De nombreux spécialistes des questions de santé publique estiment que la déclaration officielle de pandémie aurait dû intervenir il y a déjà plusieurs semaines, mais que des problèmes politiques ont différé cette annonce. "L'OMS, finalement, rejoint la réalité des faits", a ainsi noté Michael Osterholm, de l'Université du Minnesota (nord des Etats-Unis) et conseiller du gouvernement américain. AP


Source : http://fr.news.yahoo.com/3/20090611/twl-grippe-a-h1n1-oms-1be00ca.html


Publicité





MessagePosté le: Ven 12 Juin - 10:21 (2009)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 763
Masculin
Point(s): 1 879
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Ven 12 Juin - 10:23 (2009) Répondre en citant

Grippe porcine: l'OMS annonce la première pandémie du siècle


GENÈVE - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclenché jeudi le niveau 6 d'alerte maximale face à la grippe porcine A(H1N1), désormais considérée comme une pandémie mondiale, la première du XXIe siècle.


AFP/Fabrice Coffrini
La directrice de l'OMS Margaret Chan (g) et le n°2 de l'organisation Keiji Fukuda, le 11 juin 2009 à Genève

"Le virus ne peut pas être arrêté", a souligné la directrice de l'OMS Margaret Chan. "J'ai décidé de lever l'alerte pandémique de la phase 5 à la phase 6", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse au siège de l'organisation à Genève.
Le virus A(H1N1) de la grippe porcine a contaminé 28.774 personnes dans 74 pays et fait 144 morts dans sept pays, selon le bilan publié jeudi par l'OMS. L'organisation a prévenu les pays les plus affectés qu'ils devaient se préparer à "une deuxième vague d'infection".
"Nous avons des preuves indiscutables que nous sommes aux premiers jours d'une pandémie globale du virus H1N1", a-t-elle souligné en demandant une nouvelle fois aux pays de ne pas fermer leurs frontières.

AFP/Liu Jin
L'aéroport de Pékin, le 11 juin 2009

Le virus, totalement nouveau, se transmet entre humains, a-t-elle fait valoir, soulignant toutefois que la pandémie était "modérée".
Auparavant, Mme Chan avait informé personnellement les ambassadeurs des Etats membres de son organisation. La directrice générale de l'OMS a appelé à la vigilance mais s'est voulue également rassurante. "Le message important (...) c'est que nous sommes des pays différents, avec des situations différentes. Il n'y a pas une prescription unique" pour faire face à la pandémie, a commenté un diplomate égyptien.
La Croix-Rouge internationale a aussitôt appelé ses sociétés nationales à se mobiliser et demandé aux donateurs de répondre à ses appels de fonds.

AFP/Infographie
Les six niveaux d'alerte de l'Organisation mondiale de la santé jusqu'à la pandémie

Le virus de la grippe porcine "va circuler dans le monde entier pendant un à deux ans et contaminer des gens sur un mode pandémique", a prévenu le numéro deux de l'OMS, le Dr Keiji Fukuda.
La situation en Australie est, semble-t-il, à l'origine de la décision du passage à l'alerte 6. Cinquième pays le plus touché au monde avec 1.307 cas, l'Australie a indiqué jeudi que quatre malades avaient été admis en soins intensifs.
Le Chili a vu le nombre de ses malades plus que tripler en deux jours, atteignant désormais 1.694 personnes.
Les autres pays où le plus grand nombre de cas ont été diagnostiqués sont les Etats-Unis (13.217 cas, 27 mortels), le Mexique (6.241 cas, 108 morts), le Canada (2.446 cas, 4 morts), le Royaume-Uni (822 cas), le Japon (518) et l'Espagne (357).
L'OMS maintenait depuis le 29 avril le niveau d'alerte 5 signifiant que la pandémie était "imminente" mais depuis dix jours préparait activement le terrain à l'annonce de la pandémie.
Mercredi, l'OMS a convié les ministres de la Santé des huit pays les plus affectés à une téléconférence pour "voir s'ils (avaient) des preuves incontestables de transmission locale".
Pour les experts, ces preuves existent déjà depuis un moment, mais l'OMS a décidé, sous la pression de ses membres, de prendre son temps pour éviter un mouvement de panique injustifié.
De fait, la mortalité du virus s'est révélée jusqu'à présent à peu près équivalente à celle de la grippe saisonnière (0,1%), en dehors du Mexique (0,4%), alors que celle de la grippe aviaire est de 60%.
Mais le virus peut "réserver des surprises", a encore averti Mme Chan. Il pourrait muter et se combiner avec une souche plus virulente, ouvrant la voie à des scénarios beaucoup plus pessimistes, craint l'OMS.
C'est pourquoi Mme Chan a demandé aux laboratoires pharmaceutiques de "s'atteler rapidement" à la production de vaccin contre le virus A(H1N1) de la grippe porcine, "dès qu'ils terminent la production de vaccin contre la grippe saisonnière".
Le chef de l'ONU Ban Ki-moon a invité la communauté internationale à faire preuve de sang-froid et de solidarité. L'élévation de l'alerte au niveau 6 "est une déclaration formelle sur l'expansion géographique de la maladie" et n'est pas en soi "une cause d'alarme" même si "nous devons être sur nos gardes", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.
"Notre meilleure réponse est une démonstration ferme de solidarité", a ajouté le secrétaire général, promettant de travailler avec les gouvernements et l'OMS pour que "la réponse soit aussi coordonnée et efficace que possible".
La Maison Blanche a déclaré pour sa part que la décision de l'OMS ne devrait pas changer grand chose aux dispositions "énergiques" prises par les Etats-Unis. "Le président traite ceci comme une affaire très sérieuse depuis le début", a dit un porte-parole.






http://www.lexpress.fr/actualites/1/grippe-porcine-l-oms-annonce-la-premier…


Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 763
Masculin
Point(s): 1 879
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Ven 12 Juin - 10:25 (2009) Répondre en citant

Phase OMS d’alerte à la pandémie actuellement en vigueur Phase d’alerte dans le cadre du Plan mondial OMS de préparation à une pandémie de grippe
Dans la révision 2009 de la description des phases, l’OMS a conservé la formule en six phases pour pouvoir incorporer plus facilement les nouvelles recommandations et stratégies dans les plans nationaux de préparation et d’action existants. Le regroupement et la description des phases de pandémie ont été révisés de façon à ce qu’elles soient plus faciles à comprendre, plus précises et basées sur des phénomènes observables.
Les phases 1 à 3 concernent la préparation, notamment aux activités de développement des moyens d’action et de planification des interventions, tandis que les phases 4 à 6 indiquent clairement la nécessité d’engager des efforts de riposte contre la pandémie et d’atténuation de ses effets. En outre, les périodes qui suivent la première vague pandémique sont explicitées afin de faciliter les activités de remise en état après la première vague de la pandémie.
La phase OMS d’alerte à la pandémie actuellement en vigueur est la phase 6.
Phase 1: dans la nature, les virus grippaux circulent continuellement chez les animaux, en particulier chez les oiseaux. Bien que ces virus puissent théoriquement évoluer en des virus à caractère pandémique, dans cette phase, aucun cas d’infection chez l’homme due à un virus circulant chez les animaux n’a été signalé.
Phase 2: on sait qu’un virus grippal animal circulant chez des animaux domestiques ou sauvages a provoqué des infections chez l’homme et est de ce fait considéré comme constituant une menace potentielle de pandémie.
Phase 3: un virus grippal réassorti animal ou humain animal a été à l’origine de cas sporadiques ou de petits groupes de cas de maladie dans la population, mais n’a pas entraîné de transmission interhumaine suffisamment efficace pour maintenir les flambées à l’échelon communautaire. Une transmission interhumaine limitée peut se produire dans certaines circonstances, par exemple lorsqu’il y a un contact étroit entre une personne infectée et un dispensateur de soins non protégé. Toutefois, une transmission limitée dans ces conditions très précises n’indique pas que le virus est parvenu au degré de transmissibilité nécessaire pour provoquer une pandémie chez l’homme.
Phase 4: elle se caractérise par la transmission interhumaine vérifiée d’un virus grippal réassorti animal ou animal-humain capable de provoquer des «flambées à l’échelon communautaire». L’aptitude du virus à provoquer des flambées durables de la maladie dans une communauté est le signe d’une majoration importante du risque de pandémie. Tout pays qui soupçonne un tel événement ou qui l’a vérifi, doit de toute urgence consulter l’OMS afin que la situation puisse être évaluée conjointement et que ce pays puisse prendre une décision si la mise en oeuvre d’une opération rapide d’endiguement de la pandémie se justifie. La phase 4 indique une majoration importante du risque de pandémie mais ne signifie pas nécessairement qu’une pandémie est inéluctable.
Phase 5: elle se caractérise par une propagation interhumaine du virus dans au moins deux pays d’une Région de l’OMS. Si la plupart des pays ne sont pas touchés à ce stade, la déclaration de la phase 5 est un signal fort indiquant qu’une pandémie est imminente et qu’il reste peu de temps pour finaliser l’organisation, la diffusion et la mise en oeuvre des mesures d’atténuation prévues.
Phase 6: dite aussi phase de pandémie, elle se caractérise par des flambées à l’échelon communautaire dans au moins un pays d’une autre Région de l’OMS en plus des critères définis à la phase 5. La déclaration de cette phase indiquera qu’une pandémie mondiale est en cours.
Au cours de la période suivant le pic de la pandémie, dans la plupart des pays disposant d’une surveillance adéquate, le nombre de cas de la maladie aura chuté au dessous de celui observé lors du pic. Cette période indique que l’activité pandémique semble décroître; toutefois, on ne sait pas encore s’il y aura d’autres vagues et les pays devront se préparer à une deuxième vague. Les pandémies antérieures ont été caractérisées par des vagues d’activité s’étalant sur des mois. Une fois que le degré d’activité de la maladie amorce une chute, une tâche de communication essentielle consistera à tempérer cette annonce compte tenu de l’éventualité d’une autre vague. Les vagues pandémiques peuvent être espacées de plusieurs mois et un signal immédiat de «relâchement» serait prématuré.
Au cours de la période postpandémique , l’activité de la grippe aura retrouvé les niveaux normalement observés pour la grippe saisonnière. Le virus pandémique devrait se comporter comme un virus de la grippe A saisonnière. À ce stade, il est important de maintenir la surveillance et d’actualiser les plans de préparation et d’action en conséquence. Une phase intensive de remise en état et d’évaluation peut être nécessaire.




http://www.who.int/csr/disease/avian_influenza/phase/fr/index.html


souhir1990
New
New

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2009
Messages: 18
Point(s): 18
Moyenne de points: 1,00
MessagePosté le: Ven 12 Juin - 11:26 (2009) Répondre en citant

+/*+


Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:09 (2016)

Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Diverstyle » Actualités     

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com