Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  L'imagerie par résonnance magnétique (IRM)
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Imagerie médicale
    
Auteur Message
alizawa
New
New

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2008
Messages: 7
Point(s): 7
Moyenne de points: 1,00
MessagePosté le: Mar 31 Mar - 13:07 (2009) Répondre en citant

L'imagerie par résonnance magnétique (IRM)

L’avènement de l’IRM à la fin des années 1970 a eu l’effet d’une bombe dans le milieu médical. Cette nouvelle technique n’utilisait ni les rayon X, ni les ultrasons, mais faisait plutôt appel aux champs magnétiques en exploitant des propriétés physiques de la matière au niveau sub-atomique, en particulier de l’eau qui constitue environ les trois quart de la masse du corps humain.

L’IRM, en plus d’une définition supérieure au CT scan, permet aussi d’obtenir non seulement des coupes axiales du cerveau comme le CT scan, mais aussi des coupes sagittales et coronales.


Le fonctionnement de l’IRM est assez complexe, mais on peut en résumer les grandes étapes ainsi :  
  1. le champ magnétique de l’appareil de résonance magnétique va aligner celui, beaucoup plus faible, de chaque proton des atomes d’hydrogène contenus dans l’eau des différents tissus de l’organisme;
  2. la région dont on veut avoir une image est ensuite bombardée par des ondes radios;
  3. à l’arrêt des ondes radios, les protons retournent à leur alignement original en émettant un faible signal radio (la fameuse «résonance magnétique»);
  4. l’intensité de la résonance magnétique est proportionnelle à la densité des protons dans le tissu, et par conséquent à son taux d’hydratation ;
  5. des capteurs spéciaux relaient cette information à un ordinateur qui combine ces données pour créer des images de coupe du tissu dans différentes orientations.
 
Le sujet couché sur une table coulissante est introduit dans un tunnel à peine plus large que ses épaules. Ce tunnel contient les fils qui créent le champ magnétique ainsi que les capteurs d’onde radio.

Comme l’immobilité du sujet est très importante pour la clarté des images, la tête est attachée pour en limiter les mouvements. Le bruit assez fort provoqué par l’IMR est contré à l’aide de bouchons pour les oreilles.

Avant de pénétrer dans le scan (et même dans la pièce où est le scan), le sujet doit se départir de tout objet métallique puisque ceux-ci pourraient être attirés par le champ magnétique. Les gens possédant des prothèses, des clips artérielles ou des « pacemaker » cardiaque doivent aussi éviter l’IMR pour des raisons évidentes.

Bien que l’utilisation du CT scan soit encore prédominante pour la poitrine et l’abdomen, l’IRM est l’outil de prédilection pour le cerveau, les extrémités des membres et la colonne vertébrale. Les tissus malades ou endommagés contiennent généralement plus d’eau ce qui permet de les détecter avec l’IRM.

Comme pour le CT scan, une substance contrastante peut être injectée : il s’agit la plupart du temps de composés du gadolinium qui joue pour l’IRM le même rôle que l’iode, mais avec moins de risques d’incidents allergiques.  


Publicité





MessagePosté le: Mar 31 Mar - 13:07 (2009)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » 2èm cycle " 3 , 4 et 5 ème année " » Imagerie médicale
    

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com