Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  Ablation du sein: "Erreur de côté"
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Diverstyle » Actualités     
Auteur Message
Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 763
Masculin
Point(s): 1 879
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Mer 25 Fév - 21:52 (2009) Répondre en citant

Ablation du sein: "Erreur de côté" Par S. H.
leJDD.fr
Mardi, le quotidien régional Le Progrès a fait état d'une erreur chirurgicale rarissime. Une femme de 64 ans, qui devait subir une mammectomie (ablation du sein, pratiquée pour soigner les cas graves de cancer), a été amputée accidentellement des deux seins. Une erreur humaine rarissime, survenue malgré les nombreuses barrières de sécurité qui sont imposées aux équipes médicales.



Une sexagénaire a été amputée du mauvais sein dans un hôpital de Lyon. Une erreur chirurgicale rarissime. (Maxppp)


Comme toutes les patientes devant affronter une mammectomie, elle s'était préparée à son opération, très lourde psychologiquement. Admise mercredi à l'hôpital Léon-Bérard de Lyon pour l'ablation du sein gauche, touché par une tumeur, une femme de 64 ans est ressortie du bloc avec les deux seins coupés. Avant de retirer le sein gauche, l'équipe chirurgicale s'est trompée, et a coupé le droit, pourtant sain. A l'origine de cette erreur, un instant d'égarement. Appelé en urgence à se rendre dans une autre salle d'opération, l'équipe chargée de l'opération a dû s'absenter. Or, dans le même temps, le champ stérile a été installé du mauvais côté.

A son réveil, la patiente a découvert la terrible erreur. La direction du centre Léon-Bérard a immédiatement pris ses responsabilités. La femme devrait en effet être indemnisée, et bénéficier d'une reconstruction mammaire gratuite. La fiabilité technique n'est cependant pas en cause. L'hôpital Léon Bérard est un des vingt centres spécialisés en cancérologie. L'an dernier, près de 1 000 patientes atteintes d'un cancer du sein y ont été soignées.

La directrice adjointe du centre, le Dr Sylvie Négrier, a concédé qu'il s'agissait d'une "faute humaine" et "collective". Pas d'erreur technique donc, car, d'après ses dires, "toutes les procédures de sécurité ont été respectées". Dans un communiqué publié mardi, le centre explique "comprendre la colère de la famille".

Des "filtres" pour empêcher ce type d'erreur

Au-delà du caractère surprenant de la méprise, ce type d'accident chirurgical reste à relativiser, car il est très rare. En langage médical, il s'agit d'une "erreur de côté". Elle peut être commise autant par les soignants que par le patient lui-même, lorsqu'il parle à son médecin. Philippe Cuq, chirurgien vasculaire à Toulouse, et porte-parole de l'Union des Chirurgiens De France, souligne que durant leur formation, "les chirurgiens assistent à des formations sur le thème des erreurs de côté". Du point de vue des patients, le fait pourrait presque paraître kafkaïen.

Pourtant, ces rappels permettent aux professionnels d'accroître leur sensibilité aux protocoles de sécurité, dont le but est de prévenir ce type d'inversion. "Il existe tout un tas de protocoles, selon la spécialité", explique Philippe Cuq. Première barrière de sécurité, les documents du dossier médical que signent les membres de l'équipe médicale, chirurgiens et infirmières. Grâce à ces pièces, l'opération que va subir patient est clairement identifiée. Autre assurance de "traçabilité", la préparation du patient, un moment avant l'intervention. Une étape durant laquelle le chirurgien marque son patient, et où s'exécute la stérilisation de la zone à opérer. Enfin, troisième filtre, la phase de bloc opératoire. Avant l'anesthésie, l'équipe regarde le dossier médical, et interroge le patient.

Un système qui a fait ses preuves

Pour Philippe Cuq, le système est satisfaisant. "Quand on installe trop de protocoles, on dilue la responsabilité", met-il en garde. Dans le cas de la patiente de Lyon, "la responsabilité incombe indiscutablement au chirurgien, mais aussi à l'équipe en charge", précise le chirurgien. Néanmoins, précise le Dr Cuq, "malgré tous les filtres, le risque zéro n'existe pas [...] Il s'agit avant tout d'une histoire humaine".

Tant que le facteur humain est présent, les confusions et défauts de communication peuvent potentiellement conduire à des erreurs. "Malgré tous les progrès, ce genre d'erreurs se produira toujours à l'avenir", expose le Dr Cuq. Beaucoup de professionnels envisagent d'imposer une "check-list", sorte d'inventaire préopératoire, afin de l'améliorer encore. Il n'en demeure pas moins vrai que le système actuel semble efficace, puisque le nombre d'erreurs est infime, en comparaison des succès chirurgicaux.


Publicité





MessagePosté le: Mer 25 Fév - 21:52 (2009)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Yasmin
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 2 911
Localisation: Agadir
Point(s): 301
Moyenne de points: 0,10
MessagePosté le: Mer 25 Fév - 22:33 (2009) Répondre en citant

fin wdnik a jeha Mr. Green en colère en colère


Ben
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2007
Messages: 7 763
Masculin
Point(s): 1 879
Moyenne de points: 0,24
MessagePosté le: Mer 25 Fév - 22:43 (2009) Répondre en citant

Yasmin a écrit:

{{{Spoiler}}}
a lla, hadi kaygougloulha: " yla mageddek lfil, zid lfila " :ju:


Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:09 (2016)

Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Diverstyle » Actualités     

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com