Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  Crise cardiaque
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » Médecine vulgarisée     
Auteur Message
Black-killer
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2007
Messages: 4 543
Point(s): 992
Moyenne de points: 0,22
MessagePosté le: Ven 31 Oct - 11:53 (2008) Répondre en citant

Une douleur thoracique au petit matin ? Un malaise au cours d'un effort ? Et si c'était une crise cardiaque, autrement dit un infarctus du myocarde ?

Âge supérieur à 50 ans, hérédité, sédentarité, alimentation déséquilibrée, trop riche en graisses saturées, hypercholestérolémie, tabagisme, surpoids voire obésité, diabète, hypertension artérielle… Des causes habituelles qui exposent à la crise cardiaque, autrement dit à un infarctus du myocarde. En cause, l'occlusion de l'une des deux artères nourricières du cœur, les fameuses coronaires, par un "bouchon" appelé "athérome".

Angine de poitrine ou infarctus ?
On parle "d'angine de poitrine" lorsque le sang passe encore au travers du bouchon d'athérome. Elle se manifeste par une douleur derrière le sternum, le plus souvent constrictive ("serrement"), déclenchée lors des efforts ou encore par temps froid. Elle cède au repos. Lorsque l'occlusion est massive et brutale, c'est l'infarctus (les cellules musculaires cardiaques vont nécroser), responsable parfois d'un arrêt cardiaque d'emblée.

La douleur au premier plan
Le signe majeur de l'infarctus est une douleur violente qui "prend" au milieu de la poitrine, comme un étau ou un écrasement, irradiant souvent dans les épaules, la mâchoire, voire jusque dans le bras gauche. Elle survient fréquemment au petit matin et s'accompagne d'une impression de mort imminente. La douleur ne cède pas au repos.

Les autres signes
Attention, dans certains cas, la douleur peut être absente. D'où l'intérêt de repérer les autres signes d'infarctus :
- Vomissements ou nausées inexpliqués.
- Fourmillements dans le bras ou l'auriculaire gauches.
- Malaise le matin ou au cours d'un effort (escaliers, terrains en pente...).
- Perte de connaissance soudaine.
- Difficultés respiratoires à l'effort ou au repos.
- Angoisse inexplicable.
- Sueurs.

Que faire ?
Jusqu'à preuve du contraire, toute douleur intense ou modérée au niveau de la poitrine et qui ne cède pas doit être considérée comme un infarctus.
- Appelez immédiatement votre médecin.
- En cas d'absence, faites le 15.
En attendant les secours :
- Faites le moins d'effort possible.
- Allongez-vous et surélevez vos jambes pour améliorer la tension artérielle.
- Prenez votre traitement (dérivé nitré) si vous souffrez déjà d'une angine de poitrine.

_________________


Publicité





MessagePosté le: Ven 31 Oct - 11:53 (2008)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Médecine » Médecine vulgarisée     

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com