Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  Des souris transgéniques dont le foie ne vieillit pas
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Clubs medmatiq » Sciences et technologies     
Auteur Message
Black-killer
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2007
Messages: 4 543
Point(s): 992
Moyenne de points: 0,22
MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 15:34 (2008) Répondre en citant

Des biologistes sont parvenus à préserver chez des rongeurs très âgés l'activité des protéines «éboueurs» qui assurent la bonne santé des cellules hépatiques.


Des chercheurs new-yorkais ont publié sur le site Internet de la revue Nature Medicine les résultats d'une expérimentation génétique étonnante : ils sont parvenus à créer une souris transgénique dont le foie ne vieillit pas !

Il existe en effet dans les cellules du foie (hépatocytes) des mécanismes moléculaires très astucieux, sortes d'éboueurs des cellules, qui assurent normalement l'élimination individuelle des protéines altérées, bref des déchets. C'est très important pour l'équilibre du milieu intérieur. Or il se trouve que ce mécanisme s'enraye chez les cellules âgées ou dans certaines formes familiales de maladie de Parkinson. Il fait appel à des protéines «chaperonnes», qui se lient aux protéines déchets et les accompagnent dans leur trajet vers les organites (lysosomes), véritables usines de dégradation : une fois entrées dans les lysosomes, les protéines sont détruites par de nombreuses enzymes, pour être ensuite recyclées. Ces protéines chaperonnes travaillent au maximum lors des périodes de stress (jeûne, chocs thermiques), périodes où se dégradent rapidement les protéines.

Un antibiotique miracle


Lors de travaux antérieurs, l'équipe de Cong Zhang et Ana Maria Cuervo (Albert Einstein College of Medicine, Bronx, New York) avait établi que le vieillissement s'accompagne souvent d'une diminution des récepteurs des chaperonnes à la surface des lysosomes. L'accès au local des poubelles étant fermé, les déchets s'accumulent dans la cellule. L'équipe du Bronx a donc créé des souris transgéniques équipées d'un gène qui assure la production accrue de récepteurs à la surface des lysosomes.

Une astuce simple permet de commander l'expression de ce gène par l'alimentation. En effet, un simple antibiotique, la doxycycline inhibe le fonctionnement du gène. Quand on fournit aux souris une alimentation dénuée de doxycycline, le gène s'exprime et la production des récepteurs des chaperonnes double. À 22 et 26 mois de vie (en gros 80 ans de vie humaine) les souris transgéniques avaient une fonction hépatique aussi performante que celles de souris de six mois !

_________________


Publicité





MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 15:34 (2008)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Clubs medmatiq » Sciences et technologies     

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com