Bienvenue cher visiteur
Veuillez vous inscrire ou vous connecter

  Nom d’utilisateur:   Mot de passe:   
Index  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  S’enregistrer
 Se connecter pour vérifier ses messages privés
  Des protéines voyageuses, régulatrices de la plasticité cérébrale
Sauter vers:    
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Clubs medmatiq » Sciences et technologies     
Auteur Message
Black-killer
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2007
Messages: 4 543
Point(s): 992
Moyenne de points: 0,22
MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 14:11 (2008) Répondre en citant

Le laboratoire Développement et évolution du système nerveux (CNRS/Ecole Normale Supérieure de Paris) dirigé par Alain Prochiantz, Professeur au Collège de France, en collaboration avec des laboratoires japonais et américain (Professeur Takao Hensch) vient de démontrer que la plasticité du cortex cérébral visuel dépend du passage d'une homéoprotéine entre différentes cellules. Cette découverte revêt une importance particulière puisque ce mécanisme pourrait concerner plus de 200 protéines de la même famille. Ces résultats ont été publiés le 8 Août 2008 dans la revue Cell.

Le cerveau en développement possède une étonnante capacité à organiser ses voies nerveuses en réponse à l'expérience sensorielle. Cette plasticité cérébrale est particulièrement forte au cours de périodes critiques du développement, essentiellement après la naissance. Ainsi, au cours de la période critique pour le développement de la vision binoculaire, les stimulations visuelles en provenance des deux yeux participent au modelage du cortex visuel. En cas de privation des stimuli visuels en provenance d'un oeil, cet oeil devient sous-représenté au niveau cortical, au bénéfice de l'oeil resté actif. Passé cette période de plasticité, les modifications anatomiques sont quasiment irréversibles, même si l'oeil occlus est rouvert.

L'hypothèse, proposée par l'équipe d'Alain Prochiantz dès 1991, selon laquelle certaines protéines nucléaires, les homéoprotéines, pourraient s'échanger d'une cellule à une autre, constitue une innovation de grande portée théorique. Plus pragmatiquement, cette équipe a identifié des mécanismes originaux d'entrée et de sortie de ces protéines, et en a tiré des applications biotechnologiques. Aujourd'hui, en collaboration avec un laboratoire de l'Institut Riken (Japon) et un laboratoire de Harvard Medical School (USA), l'équipe vient de découvrir une fonction physiologique reliée à ce mécanisme original: le transfert d'une homéoprotéine régule la plasticité du cortex visuel binoculaire de la souris.

Dans le cas présent, c'est l'action de l'homéoprotéine Otx2 sur certaines cellules du cortex visuel qui a été mise en évidence. En effet, cette protéine particulière, synthétisée dans une autre partie du cerveau, vraisemblablement à un niveau sous-cortical (possiblement même dans la rétine), mais capturée par ces cellules provoque leur maturation. Or c'est cette maturation qui est à l'origine de l'ouverture puis, vingt jours plus tard (chez la souris), de la fermeture de cette période de plasticité visuelle.

Ces travaux suggèrent que le transfert de l'homéoprotéine Otx2, ou au contraire un défaut de ce transfert, pourrait être une des causes du déséquilibre du traitement des informations visuelles à l'origine de l'amblyopie.

_________________


Publicité





MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 14:11 (2008)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
  Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet medmatiq Index du Forum » Clubs medmatiq » Sciences et technologies     

    

  
 

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Medmatiq © 2007
Forums amis : MedMar- carrefour-dentaire
skin developed by: John Olson
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com